Logo I.E.A.T.C.
IEATC en bref

I.E.A.T.C.est une école de formation initiale complète à l’énergétique et l’acupuncture traditionnelles chinoises anciennes en 4 ans. À ce jour I.E.A.T.C. a formé de très nombreux praticiens qui exercent en France et à l'étranger.

Parmi eux, depuis plus de 20 ans, 10 ont fondé leur propre école dans la pure et fidèle filiation traditionnelle chinoise des Maîtres de Hong Kong et Taipei de IEATC.

 

Sommaire

Le cursus
Parcours d'un étudiant durant les 4 ans de formation au sein de l'institut.

Le programme
Le programme complet des 4 années.

L'école
Parcours de la fondation de IEATC.

L'Acupuncture Traditionnelle
Présentation de l'Acupuncture Traditionnelle Ancienne et de son fonctionnement.

Comment choisir son école ?
Tous les paramètres pour faire le bon choix de son école.

Nous contacter
Demandez tous les renseignements et les détails que vous voulez (Dates, Tarifs, etc...).

Quelques extraits des cours

Le Yin et le Yang
Les bases de la discipline.

Les énergies
Les cinq éléments et la MTC.

Actualités
Formation Post-Graduate en Psychisme et Phytothérapie

Le psychisme et la phytothérapie vous intéressent, renseignez-vous.

Actions humanitaires

Au-delà de son enseignement et ses formations, IEATC se veut actif afin de concourir à soulager la souffrance humaine.

Direction IEATC

A compter de janvier 2016, Isabelle Desroches et Pierre Marie Hazo prennent la responsabilité de IEATC Paris.

Le SEATCPS ouvre ses portes...

Syndicat des Auxiliaires Médicaux Acupuncteurs

I.E.A.T.C. > Comment choisir son école ?

Comment choisir son école ?

Parcours du combattant du futur étudiant dans la jungle de la MTC ! Entreprendre des études d'Acupuncture Traditionnelle ou de MTC est un choix important, parfois l’annonce d’un tournant dans sa vie, pour lequel il convient de ne pas se tromper de voie.

Que cherchez-vous en réalité ?

Il faut d'abord faire la différence et savoir de quoi l'on parle.
Avant toute chose, déterminez très exactement ce que vous cherchez pour vous même parmi ce qui vous est expliqué ici.
La MTC offre plusieurs rubriques fondamentales tout comme la Médecine Occidentale qui comporte nombre de facettes (Médecins, Spécialistes, Kinésithérapeutes, Sages Femmes, Infirmières, etc.),:

Ainsi, en MTC, nous trouvons :

► l'Acupuncture, spécialité où il faut, en plus, discerner :

  • l'Acupuncture strictement Traditionnelle dont le contenu est, obligatoirement, le plus ancestral possible, antérieur à la période de la Révolution Culturelle (fin en 1958), et fondée sur les Livres les plus anciens (antérieurs au VIIème siècle). Seules quelques rares écoles l'enseignent encore en France.
  • l'acupuncture courante de la MTC actuelle, tant en Chine qu'en Europe et en France. C'est une autre forme, mais très élaguée, plutôt rudimentaire, car dépouillée de son contenu énergétique. Elle est le " modèle de 1958 ", date de son apparition en Chine avec les Médecins aux pieds nus. Les grands principes et Lois énergétiques de l'Acupuncture Traditionnelle n'y existent pratiquement pas.
  • l'acupuncture " symptomatique ", pratiquement identique à la précédente, créée en Europe après la dernière guerre mondiale, à partir de rudiments de l'Acupuncture Traditionnelle et fondée sur la neurologie occidentale. Elle ne traite, elle aussi, qu'à partir des symptômes observés, des examens médicaux et d'un diagnostic médical occidental.
  • L’énergétique de l’Acupuncture Traditionnelle ancienne appelle constamment la réflexion et l’analyse. Le traitement est, avant tout, approprié et spécifique à la personne.
  • A la recherche et l’intelligence du déséquilibre énergétique pour traiter la cause (Acupuncture Traditionnelle ancienne), se substitue essentiellement le " par cœur " d'interminables formules toutes faites (MTC et symptomatique).

► la Pharmacopée et Phytothérapie, c’est-à-dire la prescription des plantes et des médicaments.

  • Attention à la position des Conseils de l’Ordre des Pharmaciens et des Médecins qui n’acceptent pas de voir des « non-médecins » prescrire des produits médicamenteux, même Chinois.
  • Apprendre par cœur des listes de symptômes et formules thérapeutiques (plantes Chinoises) ne fait pas appel à la réflexion, comme c’est le cas en Acupuncture Traditionnelle. Les fondements de la Science Médicale Chinoise (Yin / Yang, 5 Eléments, pouls) en sont aussi largement épurés, voire exclus.

Massages, où il faut avoir affaire à de vrais enseignements par des professionnels aguerris et où la pratique occupe une place prépondérante.

Il est impossible de penser qu’un enseignement puisse promettre de former sérieusement à ces 3 méthodes en quelques centaines d’heures. Chacune demanderait au moins 3 ans d'études. En Chine, cela demande 7 ans d’études à temps complet, même en considérant que les 2 premières années sont totalement consacrées à la formation politique des étudiants !

Quels critères pour choisir ?

Une fois déterminé votre choix, il vous faut découvrir la bonne école pour vous-même

Nous vous conseillons de procéder par élimination à partir des critères suivants qui sont capitaux :

- l’ancienneté de l’école est un gage de sérieux. Trop nombreuses sont les pseudo écoles qui s’ouvrent tous les ans avec des « enseignants » qui sortent à peine d’une autre école, et qui, trop souvent, n’ont même pas de clientèle, de cabinet ou d’expérience professionnelle et disparaissent après un an ou deux, voire, au bout de quelques mois (sans vous rembourser, bien sur).

- La formation Pratique et Clinique indispensable doit représenter 50%, en temps réel, des études. Un enseignement intellectuel et théorique, sans aucune pratique ni clinique, laisse les étudiants totalement démunis et incapables de soigner devant leurs patients :

  • La pratique consiste à étudier les techniques manuelles d’un praticien : massages, aiguilles, moxas, ventouses, palpation du corps, prise des pouls raditionnels, observation du sujet, etc.
  • La clinique consiste à soigner de vrais patients, dans le réel, au sein des cours.
  • Cet apprentissage doit se faire tout au long des études et non après celles-ci, à l'occasion d'un prétendu stage de formation en Asie, fortement onéreux, par ailleurs.

- Le nombre d’heures total de formation est capital.

  • Indépendamment de ce que demandera le Parlement Européen, et peut-être la France ultérieurement, pour une homologation de la profession, il n’est pas pensable de prétendre former à une profession de santé en quelques centaines d’heures, moins de 600 heures, le plus souvent.
  • Ce n’est pas le nombre d’années que vous devez regarder, mais le nombre de jours et d’heures de formation ainsi que leur répartition par discipline.
  • Certains enseignements ne dépassent pas 400 heures. Il est impossible d’être compétent ni d’être pris au sérieux ainsi. Nous conseillons 900 heures au strict minimum.

Nous pensons que théorie (physiologie et dérèglement énergétique), pratique et clinique doivent représenter 30% du temps total de formation pour chaque discipline.

Que pouvez-vous personnellement mettre en oeuvre ?

  • Si vous choisi un changement d’orientation professionnelle pour la thérapie, avez vous bien mesuré qu’il s’agit de prendre en charge des malades et leurs maladies ?
    C’est souvent une lourde charge qui demande une force personnelle importante.
  • Etes vous réellement motivé pour entreprendre, jusqu’au bout, des études très sérieuses, souvent difficiles, et qui demandent effort et persévérance?
  • Pour la capacité de travail, aurez vous le temps de travailler sérieusement, régulièrement (4 – 6 ou 8 heures par semaine), en fonction de votre famille et votre travail ?
  • Qu’en pense votre famille ? Vous aidera-t-elle jusqu’au bout ?
  • Etes vous en psychothérapie ? Il est difficile de concilier les deux pour une réussite envers soi-même. Tout est bien, mais il faut éviter de mélanger les deux choses.
  • Avez-vous un projet immédiat de grossesse, déménagement ou changement de travail ?
  • Supporterez vous régulièrement la charge financière que cela représente ? Déplacements compris ?
  • Enfin, beaucoup d'intuition et une bonne mémoire sont indispensables.

Quelle école vous correspond ?

Une fois élagué cela, votre choix est nettement circonscrit à seulement peu d'écoles.

A présent, il vous faut vérifier certains points :

  • La meilleure école pour vous est celle qui répond à ce que vous cherchez et non celle qui vous aura le mieux vendu ce qu’elle fait.
    Parce qu’ils ont les yeux bridés, de nombreux orientaux vous font croire qu’ils connaissent mieux l'Acupuncture Traditionnelle que les occidentaux ! Cela demande à être très sérieusement vérifié !!!
  • Quel est le nombre d’étudiants par promotion ?
    Trop nombreux, c’est un handicap. Une école ne doit pas être une usine.
  • L’enseignement est-il magistral (l’étudiant copie constamment et se tait) ou Traditionnel (échanges constants avec le professeur) ?
  • Qui est le Professeur ? A-t-il un cabinet ? Quelle ancienneté professionnelle ?
    Sans une pratique régulière auprès de patients, il n’y a rien de tangible dans l’enseignement.
  • Combien de professeurs dans une école et y-a-t-il cohérence de l’enseignement entre eux ?
  • En cas (rare) de pratique et clinique, quel est l’encadrement (assistants et moniteurs) pour quel nombre d’étudiants ? Les étudiants participent-ils eux-mêmes aux examens et soins ?
  • En cas d'enseignement pluridisciplinaire (Acupuncture, massages, phytothérapie et pharmacopée), quel est le nombre d'heures attribué à chacune ?

La Chine

Conclure ses études par un voyage en Chine, en dehors de l’exotisme touristique qu’il représente, n’est pas un critère de qualité ni un gage de sérieux par rapport à un bon enseignement dispensé en France.
Ce voyage n'est pas un argument d'efficacité  pour une école qui compte, plutôt, très sérieusement sur celui-ci, voire, sur plusieurs voyages, pour compenser ce qu'elle ne sait pas enseigner en raison d'une incompétence de fond.

De plus, posez vous la question de savoir, pour envisager de l'entreprendre, si vous serez arrivé au terme de vos années d’études ? Aussi, avant de voir la conclusion de votre cursus par un tel voyage, tellement onéreux, voyez d'abord ce que une école enseigne réellement et ce que vous pouvez, vous mêmes, assimiler, avant même de songer à l'Asie.

Les diplômes

Soyons clairs tout de suite :

  • Contrairement à ce qui est trop souvent dit, aucun diplôme Chinois n’est reconnu nulle part en Europe, ni par l’ OMS et encore moins en France.
  • L’OMS, contrairement à ce que certains utilisent pour leurrer le monde, ne reconnaît, dans le monde, aucun diplôme de quelque nature, ou pays, que ce soit.

Cet organisme, fondé par l'ONU, n’a aucune autorité ni vocation dans ce domaine, chaque Etat restant souverain de sa législation et de ses décisions.

  • En France, comme en Europe, aucun diplôme n’est reconnu ni validé par qui que ce soi.
  • Il en est de même du Parlement et du Conseil de l’Europe.

Un diplôme Chinois ne permet pas, non plus, d’exercer en Chine !!!

  • Si on vous le dit, demandez une confirmation écrite et vérifiez à l’Ambassade de Chine.
  • Avancer cet affirmation est déjà un argument pour éveiller votre méfiance.

Enfin, le prix !!!

Un prix se mesure à ce que vous pouvez débourser, mais vous n’avez ni temps ni argent à perdre. Aussi, nous vous conseillons de mesurer le prix à la journée de cours. C’est le critère fondamental.

  • Ce rapport vous permet de constater le sérieux et l'état d'esprit de l'école.
  • Très cher n'est, certainement pas, un critère ni un gage de qualité.
  • Il vous suffit de compter le nombre de jours par an par lequel vous divisez le prix annuel pour connaître le prix à la journée et .... mesurer que vous n'avez pas d'argent à perdre en surpayant vos études sans raison valable et, surtout, au sein d'une " usine " d'enseignement.

Copyright nov 2014 - Thierry BOLLET. Tous nos documents font l'objet d'un dépôt légal auprés du SNAC, l' INPI et la SGDL.
Toute reproduction ou utilisation, même partielles, à des fins publiques ou commerciales, sont strictement interdites.

Mentions légales - Contactez l'école