IEATC en bref

I.E.A.T.C.est une école de formation initiale complète à l’énergétique et l’acupuncture traditionnelles chinoises anciennes en 4 ans. À ce jour I.E.A.T.C. a formé de très nombreux praticiens qui exercent en France et à l'étranger.

Parmi eux, depuis plus de 20 ans, 10 ont fondé leur propre école dans la pure et fidèle filiation traditionnelle chinoise des Maîtres de Hong Kong et Taipei de IEATC.

 

Sommaire

Le cursus
Parcours d'un étudiant durant les 4 ans de formation au sein de l'institut.

Le programme
Le programme complet des 4 années.

L'école
Parcours de la fondation de IEATC.

L'Acupuncture Traditionnelle
Présentation de l'Acupuncture Traditionnelle Ancienne et de son fonctionnement.

Comment choisir son école ?
Tous les paramètres pour faire le bon choix de son école.

Nous contacter
Demandez tous les renseignements et les détails que vous voulez (Dates, Tarifs, etc...).

Quelques extraits des cours

Le Yin et le Yang
Les bases de la discipline.

Les énergies
Les cinq éléments et la MTC.

  • Première mission d'évolution d'IEATC au GABON
IEATC Action humanitaire > IEATC, Action humanitaire

IEATC, Action humanitaire

Bonjour et bienvenue sur
le site IEATC Action Humanitaire

Depuis 1946, l’ONU succédant à l’impuissante SDN œuvre pour la paix mais aussi contre la misère humaine. L’UNICEF, à but humanitaire, et l’UNESCO, à but culturel et philosophique, sont deux émanations de l’ ONU. Pour compléter l’ UNICEF, l’ONU a créée l’ OMS. Leurs efforts conjugués et constants œuvrent sans relâche pour apporter aux peuples démunis leur survivance en eau, nourriture, soins et médicaments, mais l’aide internationale est encore en peine de considérer l’Humain pour comprendre sa misère afin de s’occuper réellement de ses besoins authentiques.

Une fracture réelle existe entre le nord industrialisé et les peuples dits archaïques, primitifs ou « sous développés ». Cette fracture vient, avant toute considération, de l’extraordinaire, puissante et rapide, explosion des pays industrialisés :

  1. en raison de leurs avancées technologiques et de leur croissance économique que les pays du Tiers - monde ne pouvaient pas suivre, car :
  2. ces pays ont été souvent spoliés de leurs propres richesses naturelles détournées, à leur profit, par les pays « industrialisés », aggravant la fracture économique et plongeant, ainsi, ces pays dans une misère accrue face aux services et produits manufacturés qu’ils ne peuvent pas acheter.

Indépendamment du travail mondial des organismes onusiens, aux énormes moyens politiques, matériels et humains, de nombreuses associations humanitaires, indépendantes des Gouvernements, émanant, souvent, de volontés individuelles, ont vu et voient le jour constamment.

Les premières actions, dans le monde, ont été, dès le 19ème siècle, des missions religieuses, essentiellement Chrétiennes, suivant les colons européens et agissant dans le prolongement du message d’Amour du Christ comme étant la seule vraie raison de et dans la Vie.
Certaines figures sont bien connues, comme le Docteur Albert Schweitzer, au Gabon, ou Mère Thérésa, en Asie.

Au fil des décennies, surtout depuis la dernière guerre mondiale, les moyens de communication aidant, l’information circulant de plus en plus vite, le monde se découvre sans cesse davantage de misère humaine régnant partout : faim, misères, maladies, guerres et génocides, chômage.

Loin de la toute puissance des organismes onusiens et de cette armada de moyens financiers, matériels et humains, notre jeune action, par « IEATC », ne semble guère dépasser la goutte d’eau dans l’océan.

Pourtant, combien de gouttes d’eau apportent, souvent, bien plus de réconfort là où l’argent et les médicaments restent impuissants.
Plus les structures sont légères, plus elles sont mobiles, rapides et efficaces.
Plus l’administration d’un organisme est simple, plus son activité est intense.
Un troupeau de gazelles avance bien plus vite que leurs amis éléphants.

Aussi, face à tous les besoins et tous les espoirs du monde, savons nous, nous aussi, loin de tout fantasme démagogique, nous limiter à l’échelle de nos capacités d’actions afin de les rendre réalisables tout en restant humains.

Les espoirs du monde sont immenses et, comme l’enseigne Saint Exupéry, « Etre Homme, c’est être concerné », parce que, écrit-il un peu plus loin, « Si tu es différent de moi, mon Frère, tu m’enrichis ».

Aussi, loin de l’Ecclésiaste, loin de baisser les bras avant d’avoir entrepris au moins une chose, notre goutte d’eau se sent concernée par des Frères, des Humains, inconnus alors même que nous avons besoin de répondre à leurs espoirs.

Et c’est eux qui nous rendent service par leur besoin d’aide car ils nous réveillent et nous permettent de sortir du douillet confort de nos sociétés modernes, étouffantes, avant de mourir en se disant, trop tard, « si j’avais su, j’aurai pu donner un sens plus profond à ma vie ».

Oui, il faut rêver, il faut de l’utopie, voire du fantasme, et de l’orgueil, pourquoi pas ?, pour entreprendre de grandes actions.

Alors, si dix millions d’Hommes se sentent concernés pour aider, chacun, au moins un autre Homme, cela fait dix millions de belles actions réalisées.
Alors, sans doute que l’énergie de notre planète serait plus légère.

Or, des bonnes volontés, il y en a partout dans le monde, dans chaque village, chaque maison ; il ne manque, le plus souvent, qu’un déclic pour que se mette en route l’intention latente.
Heureusement, des millions d’Hommes œuvrent déjà dans le monde et nous désirons les rejoindre car notre Conscience nous interdit l’indifférence ou le soin de laisser, pour quelques euros, d’autres le faire à notre place.

Tous ont peut-être, à leur manière, connu la maxime du Taciturne :
« Il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer »

« IEATC » a posé les bases de ses actions. Ce n’est pas aisé mais cette action n’est pas seule. Sa stratégie est de renforcer ce qui existe déjà au lieu de s’ajouter à la multitude des petits mouvements qui restent faibles malgré leur intense désir de réussir.

Ses débuts sont très prometteurs avec « Nomad », principalement en Asie, « Humen », au Gabon, jeune ONG strictement Africaine, la première à notre connaissance, « Etre … Humains », association de praticiens.
De même, de sérieux projets dans d’autres pays dont l’Europe n’est pas exclue.

Le but de IEATC est d’inventer un concept qui n’existe pas pour de jeunes Praticiens formés à l’Acupuncture Traditionnelle Chinoise après des études sérieuses en expériences cliniques pour les prolonger par une application vraie et réelle sur un authentique terrain de thérapie.
Mais la racine de ce désir est l’enrichissement personnel du jeune Praticien, son ouverture de cœur et d’esprit vers l’Humain, le partage d’Humanité, donc un tremplin vers l’Humanisme qui pourrait ouvrir les portes de l’Universalisme.

Humanisme et Universalisme, vertus Confucéennes et Chrétiennes, sont la richesse culturelle de toutes les populations animistes et nous, occidentaux, avons besoin de retrouver ces racines pour renouer avec l’Humain qui est en nous et perdu depuis le fond de notre Moyen Age.
Etrangement, dans ce monde actuel, ce sont les plus pauvres matériellement qui sont, souvent, les plus riches de l’esprit et du cœur.

Voilà un rêve humain personnel qui m’est apparu comme un Songe, il y a plus de dix ans, en constatant les ravages de la misère et de la méchanceté face à l’impuissance et parfois l’inefficacité de toutes les puissantes organisations mondiales, devant l’explosion des maladies auto immunes et dégénératives, autant dans le riche monde occidental que dans les pays déshérités.
J’ai rêvé, avant de l’imaginer, qu’une petite partie du monde était à la portée de IEATC, de ses étudiants formés, pour les conduire à vivre une authentique expérience de vie dont ils seraient fiers et honorés eux-mêmes durant toute leur carrière et leur vie personnelle, un don d’eux-mêmes qui en ferait les vrais thérapeutes dont leur entourage, familial et professionnel, serait fier et dont le 3ème millénaire a besoin.

Se rendre digne de soi-même, rendre sa dignité à l’être humain secouru dans ses besoins, ouvrir sa conscience, pouvoir se regarder avec fierté dans un miroir, s’offrir cela comme un Devoir réalisé envers soi et le Nom reçu de ses parents.

L’ère du Verseau est, pour moi, l’ouverture de la conscience par l’action que les Etats nous ont capturée. Chaque citoyen de la planète est concerné par la Vie qui s’y déroule.

Et je dis, avec espoir, qu’il est souhaitable d’agir au lieu d’attendre passivement le jour fatal et de se dire, avant qu’il ne soit trop tard :

« Si j’avais su, je l’aurais fait , si j’avais pu, je l’aurais fait ».

Aujourd’hui, par « IEATC », nous savons, nous pouvons, nous agissons.

Thierry BOLLET

Copyright © Thierry BOLLET, tous droits réservés