L'acupuncture traditionnelle ancienne

L'Acupuncture dont nous parlons ci-dessous n'a rien à voir avec celle enseignée actuellement dans toutes les écoles de M.T.C. et dans toute la Chine, laquelle est issue du modèle post 1958, venu après le « Grand bond en avant » qui a détruit tout son pratrimoine médical parce que nombre des Lois et Règles de l'Acupuncture sont, encore aujourd'hui, contraires aux principes du Parti politique, toujours en place, le Marxisme-Léninisme (en cela, nous ne faisons aucun polémique politque).

Nous ne faisons que constater un fait que tout le monde peut connaître s'il le cherche; ainsi, l'immense majorité des livres dits d'acupuncture actuellement publiés tant en France qu'en Europe sont issus de cette « nouvelle Acupuncture Maoïste ».

L'histoire

L'origine de ces nombreux livres, aux couvertures et titres alléchants, ne vient, en fait que de l'histoire de la Chine. Au XIIe siècle, le fameux conquérant Gengis Khan (1155-1227), Mongol du nord de cette partie de l'Asie, un « Barbare » pour les Chinois, a réussi à investir l'Empire de Chine et à l’assujettir. Il prend Pékin (Beijing 北京).

Comme cela est courant, il a commencé par faire couper toutes les têtes des hommes, principalement des érudits. Ainsi, ceux-ci, autant que les Médecins Acupuncteurs ont, pratiquement tous disparu. Ses propres Médecins ont alors eu accès aux textes de médecine (d'acupuncture), mais ils n'y comprenaient que peu de choses.

Alors, ce fut l'époque d'une profusion de livres, textes, commentaires de ces médecins mongols, qui n'étaient que leurs tentatives, souvent vaines, pour expliquer les obscurs (pour eux) livres mémorables de la vraie médecine des Chinois, l'acupuncture (que nous sommes obligés, aujourd'hui de nommer Traditionnelle et Ancienne).

Voilà ce que l'on trouve aujourd'hui, à profusion, dans les librairies françaises (business oblige), et qui sert à cautionner une forme très moderne d'acupuncture, dénaturée et totalement différente de ses origines.

En France

Ce que beaucoup de Français et d'Européens ont fait depuis un siècle maintenant, est de travailler sur les vrais textes d'origine, c'est-à-dire d'éclairer et de comprendre le Sou Wen 素問 (Suwen - les Questions simples, et le Ling Chou 靈樞 (Lingshu - le Pivot spirituel), compilés ensemble sous le nom de Neï King (Huangdi Neijing 黃帝內經). C'est l'ouvrage qui reste malgré toutes ces considérations la « bible » de l'acupuncture.

Loin d'avoir fini cet immense travail, ces chercheurs ont le mérite d'avoir retrouvé une somme énorme de ce savoir ancestral. Peu d'écoles (y compris de médecins) enseignent ce savoir, mais toutes celles qui l'enseignent tiennent à cette différence, et c'est le cas de notre école IEATC, car l'Acupuncture Traditionnelle (authentique) ne peut être bradée ni, trop souvent, à des prix éhontés!

L'Acupuncture réellement Traditionnelle

La mise en œuvre d’une séance d’Acupuncture Traditionnelle (A.T.) est réellement, et rapidement, pour ne pas dire immédiatement, positive à bien des égards.

Actuellement, cette médecine soigne le quart de la population mondiale. Il faut croire quand même qu'il y a une réalité autrement que placebo. Une récente étude anglo-saxonne a montré que l'usage des médicaments en médecine allopathique comporte un effet placebo de l'ordre de 35%. Le même pourcentage attribué à l'A.T. Alors, qui est réellement placebo et que peut on enlever à l' A.T.?

Soyons pragmatiques et réalistes, en une seule consultation et séance, il est procédé à :

  • L’examen complet du malade selon cette méthode (bilan énergétique par la « prise des pouls Chinois ») qui permet de déterminer chez le consultant les déséquilibres énergétiques internes (tous les systèmes fonctionnels, organiques et psychologique) et externes (système locomoteur),
  • La mise en œuvre du traitement approprié par A.T. seule,
  • le contrôle, par les pouls, du résultat obtenu,
  • en connaître le pronostic, déjà en fin de séance, avec mesure des effets et résultats escomptés par un examen complémentaire des pouls.

Le résultat est objectivable par les malades dès 24 à 48 heures. Une impression d’aggravation (transitoire) des troubles (douleurs) est courante et très bon signe d’amélioration ensuite.

Autrement dit, le praticien Acupuncteur Traditionnel connaît déjà le résultat de sa séance au moment où le patient le quitte. C'est loin d'être le cas en médecine classique, qui demande la plupart du temps des examens (donc, perte de temps) ou « d'essayer un traitement » avant un nouveau bilan en consultation. Avec l'A.T. aucune perte de temps en examens complémentaires et attente de leur résultat.

Comment procède l'Acupuncture Traditionnelle

L’A.T. a ses propres méthodes de diagnostic, nommé « bilan énergétique » :

  • Observation du patient (teint, langue, yeux, respiration, son de la voix, aspect corporel, attitudes et comportement…),
  • Palpation du corps (zones organiques, membres, muscles, peau, pouls),
  • Questionnaire lorsque cela est possible.

Lorsqu'un Acupuncteur Traditionnel travaille, il peut exercer dans tout pays du monde, même sans parler la langue des malades. Le bilan énergétique par les pouls «  chinois » est capital.

L’A.T. est également remarquable d’efficacité sur les troubles psychologiques. À chaque observation énergétique, fondée sur les pouls chinois correspond un traitement par A.T. adapté.

Le déséquilibre énergétique

Les troubles d’un malade s’étendent :

  • Du simple déséquilibre énergétique, aisément traitable préventivement par A.T.
  • À ce stade, le malade ne perçoit aucun trouble.
  • Ce déséquilibre est l’origine de ce qui deviendrait avec le temps une maladie.
  • C’est à ce stade qu’existe la meilleure prévention thérapeutique par A.T.
  • Au déséquilibre fonctionnel, organique ou locomoteur (ainsi que les grandes fonctions et métabolismes) également aisément réversible, s'il est pris assez tôt.
  • Les soins par A.T. à ce niveau permettent généralement d’empêcher l’aggravation au point de devenir permanente, puis lésionnelle

Dans ce cas :

  • Soit la lésion est bénigne et réversible; dans ce cas, l’A.T., avec ou sans l’intervention de la médecine classique, peut rétablir l’état normal et sain, le traitement est plus long.
  • Soit la lésion est sérieuse (profonde et ancienne); en aidant la médecine classique (qui reste l’élément majeur du traitement); l’A.T. aide le traitement médical et permet une guérison beaucoup plus rapide, notamment pour les fractures, les réparations de la peau, les hépatites, les ulcères, les maladies auto-immunes, parfois les accidents vasculaires, les états dépressifs et névrotiques.
  • Soit la lésion est grave (tuberculose ancienne, cancer par exemple). À ce stade, l’A.T. ne peut rien sur la maladie elle-même, mais peut aider la médecine en soulageant les symptômes périphériques ou conséquents dont souffre le malade.

Au stade lésionnel, l’A.T. est moins efficace et il faut avoir recours à la chirurgie ou l’administration, parfois continue, de médicaments. Mais, même dans les cas de lésions graves, on a pu observer le rôle non négligeable de l’A.T. pour atténuer la douleur et donner plus de vigueur au malade.

L’ A.T. traite la cause énergétique des déséquilibres et rétablit l’état de santé (lorsque cela est possible, selon ce qui est dit, ci-dessus).

Possibilités d'action de l'A.T. et de la médecine occidentale
Voir le schéma

Cependant, il existe aussi, le plus couramment, une autre acupuncture, très sommaire et trop répandue et dite « symptomatique », dont fait partie celle enseignée en M.T.C., laquelle ne traite que les symptômes sans être capable de rétablir l’équilibre énergétique du malade. Les séances de soins sont très nombreuses et sans résultat probant ni durable. Celle-ci ne se base que sur les symptômes sans mener de recherche énergétique comme le fait l’A.T.

Indications et contre-indications

L'A.T. intervient et trouve ses indications dans pratiquement tous les domaines thérapeutiques :

  • système locomoteur dans toutes ses pathologies (rhumatismes, arthrose, système nerveux - troubles sensoriels et paralysies, traumatiques - fractures et entorses)…
  • sphères digestive, respiratoire, circulatoire, génito-urinaire (tous les traitements d’organes)…
  • affections épidémiques (prévention efficace – hépatites )
  • parasitoses
  • systèmes nerveux et endocrinien
  • métabolismes (diabète, cholestérol, rétention d’eau)
  • psychisme, troubles nerveux et émotionnels
  • réparation du corps (brûlures, plaies légères, fractures, entorses…).
  • Liste non exhaustive.

L’A.T. a ses propres interdictions

Les contre-indications absolues
  • l’épuisement de la personne,
  • les grandes carences,
  • les suite opératoires immédiates,
  • les grands traumatismes.
Les contre-indications relatives
  • les lésions irréversibles : destruction partielle du système nerveux - paralysies, scléroses, Alzheimer, Parkinson, les facteurs de tares héréditaires transmises et les troubles congénitaux, arthrose avancée,
  • les lésions réversibles : l’A.T. ne peut se substituer à l’intervention de la médecine classique. Dans cette situation, elle apporte un traitement adjuvant et complémentaire, souvent très efficace (douleur, fatigue, anémie) à ses soins.
Les contre-indications temporaires
  • hémorragie,
  • après des efforts intenses,
  • diarrhée prolongée,
  • après les accouchements.

Ces dernières contre-indications ne résident que le temps nécessaire au malade pour s’améliorer.

Les pouls radiaux

La prise du pouls radial et son analyse (selon la méthode de bilan énergétique très précise et étendue, spécifique de la Chine et de l’Acupuncture Traditionnelle) est essentielle.

Cette méthode de bilan énergétique, très vaste, permet de connaître l’état et le « niveau énergétique » du malade, et dans le détails de ses fonctions organiques.

pouls2

Elle permet d’enregistrer, avec précision, les comportements organiques et d’en déduire des troubles fonctionnels (hyper ou hypo fonction), voire supposer, cependant sans en connaître la nature, mais, en sachant quoi faire pour contrecarrer la « maladie énergétique », des atteintes lésionnelles organiques, mêmes profondes, ou locomotrices (à confirmer médicalement).

pouls1
L'Acupuncture Traditionnelle

L'Acupuncture Traditionnelle intervient :

  • Préventivement, dans le cadre de l’hygiène de vie et avant l’apparition des troubles fonctionnels,
  • Curativement, au niveau des troubles fonctionnels puis lésionnels, selon le degré de gravité bien sûr, et comme assistance thérapeutique à la médecine classique.
ill1

Intégration dans les dispensaires

Il serait possible d’envisager l’intégration de l’usage de l’A.T. dans les dispensaires de soins afin de porter cette forme de thérapie complémentaire à la médecine classique au contact des populations les plus reculées en milieu rural ou les plus démunies, même en milieu urbain.

Buts de ce projet :

  • Travailler en collaboration étroite avec les médecins et le corps médical.
  • Offrir à la population les compétences des praticiens formés à l’ A.T. et la lui rendre accessible par sa gratuité et son coût presque inexistant.
  • Mettre en valeur son efficacité d’une manière incontestable et contrôlable.