Pour aller plus loin

Enseigner l'acupuncture, la médecine et les aspects de la pensée chinoise ne peut se faire en dehors de son état d'esprit particulier, de son empreinte Taoïste et de son support scientifique. Un enseignant doit être aussi lui-même un praticien particulièrement versé dans l'art de l'ancienne Tradition.

Depuis le retrait d'Asie des occidentaux (Viêt-nam) et l'ouverture de la Chine à la fin de sa Révolution Culturelle, nous voyons fleurir en France des « Maîtres » orientaux dans toutes les disciplines : acupuncture, T’ai tsi ts’iuan 太極拳 (Taijiquan), Ts’i kong 氣功 (Qigong), massages, etc. Sans parler du temps nécessaire traditionnel en Asie de 64 ans pour s'attribuer le titre de Tseu 子 (zi) - Maître, et lorsqu'il s'agit réellement de praticiens de ces pays, leurs pratiques sont propres à leurs pays respectifs.

Il existe maintes formes d'acupuncture. Le Japon et le Viêt-Nam étaient, pour les Chinois d'il y a 2000 ans, les « barbares » des frontières (attention, nous ne portons pas de jugement, mais parlons d'une époque lointaine pour expliquer pourquoi et comment l'acupuncture développée dans ces pays a largement dérivé, au fil des siècles, de sa racine chinoise). Il s'agit principalement des Mongols (en général, toutes les tribus au nord de la chaîne de l'Himalaya), des Vietnamiens, Birmans, Laotiens, Cambodgiens et des Japonais, Malaysiens et Philippins. « Barbares » pour les Chinois de l'époque, car ces peuples ne cessaient d'attaquer les frontières de l'Empire ou les navires marchands chinois. Ils n'étaient pas dans « l'Ordre ».

Pour faire cesser cette instabilité, la Chine décida de conquérir et d'assujettir ces peuples. Ainsi, les Chinois dominèrent-ils par exemple le Viêt-nam pendant des siècles. Dans de nombreuses contrées d'Asie du Sud-Est, ils transmirent des éléments de leur propre culture Taoïste et de leur médecine.

Celle-ci se transforma considérablement en fonction de la géographie et des climats particuliers à ces pays. Répondant aux maladies propres à chaque région, l'Acupuncture de l'ancienne Cochinchine, mais aussi celle de la Corée et du Japon, utilisent les mêmes méthodes théoriques mais, dans des applications très différentes.

Ainsi, ces formes d'acupuncture sont devenues très différentes de leur racine originelle. La particularité de cette science énergétique, si elle s'est maintenue selon les concepts antiques, est de pouvoir s'adapter à toute région ou civilisation sur Terre quel que soit son mode de vie.

En effet, cette Médecine énergétique est universelle. La théorie médicale antique a été adaptée à l'Europe grâce à nos précurseurs français, acupuncteurs et sinologues des 19e et 20e siècles.

L'Acupuncture Traditionnelle et ancienne est sans aucun doute un des rares métiers que l'on puisse exercer dans n'importe quel pays du monde sans avoir besoin de connaître la langue du pays; le principe du bilan énergétique traditionnel peut se passer de tout échange oral. Mais il faut connaître les populations locales, leur nutrition et leur pharmacopée, pour pouvoir adapter la médecine chinoise et la pratiquer selon son concept essentiel : tout ce que l'on absorbe doit provenir de l'endroit où l'on vit.

Histoire et philosophie de la chine et de sa medecine

Pour entrer dans le sujet de l'énergétique et de l'acupuncture chinoises, vous devez pénétrer un mode de pensée différent du vôtre en intégrant une méthodologie fondée sur le mouvement et le changement permanents.

Le Yi King 易經 (Yijing) n’affirme-t-il pas cet éloge de l’impermanence de toute chose :

« La seule chose qui ne changera jamais, c’est que tout est toujours en train de changer. »

Votre esprit se formera au fait que chaque chose, événement, situation ou personne se définit de manière temporaire et provisoire.

C'est toujours une petite révolution intellectuelle lorsqu'on découvre un peu d'histoire de la Chine et de sa Médecine. C'est ce que nous allons aborder ci-après, car pour mieux intégrer vos cours, il est indispensable de connaître suffisamment ce pays et les événements l'histoire de près de 4 000 ans, de cette médecine issue de la pensée taoïste.

Dans son remarquable ouvrage l'uranographie chinoise (1875), le Révérend Père Schlegel nous apporte de précieux renseignements archéologiques sur une antiquité d'au moins 4 000 ans avant J.C. des plus anciennes traces connues d'astronomie en Chine; tandis que Monsieur Charles Laville Méry, avec de bonnes raisons et des sources sûres, nous affirmait personnellement que la tradition orale des premiers écrits, tel le fameux Neï King 內經 (Neijing), remontait au moins à 8 000 avant J.C.

Cette ancienneté témoigne, avec beaucoup d'éloquence, de l'importance de cette Civilisation.

Nous proposons plusieurs textes d'approfondissement de la pensée chinoise et des racines philosophiques de la médecine. Vous pouvez y accéder par le menu déroulant ci-dessus.

dao
Tao - la Voie
taiji
Le Tai Yi 太一
la simultanéïté et la dualité du Yin et du Yang
ancienTaiji
laozi
Lao Tseu,
considéré comme l'ancêtre du taoïsme